Menu
EDITO :

C'est souvent autour d'un petit café que fleurissent les idées sur les évolutions de notre environnement marketing, social, ou médiatique. Retours de week-end ou de séminaire ?

Lendemain de veille, ou veille de jour "J", la machine à café d'Openfield en entend tellement, qu'elle n'a pas pu résister à l'envie de publier un petit florilège...

Une clé de l'efficacité en communication B to F

Vous avez dit "Attribution" ?



Le message impactant, c'est certainement un gage de lecture et de mémorisation. Mais faire mémoriser, au-delà du visuel publicitaire, la marque, le produit, le message, là est l'enjeu véritable. Qui n'a pas discuté entre amis d'une bonne pub "qui fait le buzz", tu sais la pub pour… heu, qui déjà ? On se souvient très bien de la chute, éventuellement du message, mais pas toujours de l'annonceur ! Et sans parler du nombre de fois où notre souvenir attribue un message à un annonceur erroné, voire même un concurrent (surtout le leader sur le marché visé).

Pour remédier à ce risque, on a tendance à compter sur l'ajout, par dessus le concept visuel bien "créatif", d'une deuxième couche à base de code, de charte, de logo, de Corporate Identity, de marque, en d'autres termes de contraintes normatives allant finalement à l'encontre …de la créativité.

La démarche Impact + Marquage = Attribution, supposant par là que la communication répond aux mêmes lois de la nature que la mécanique, est vouée à l'échec. Pour une efficacité des campagnes, mieux vaut tabler sur l'amont, côté annonceur : une bonne stratégie, un bon positionnement, un bon brief. Correctement pourvue de ces trois éléments, une (bonne) agence saura définir un territoire de communication porteur, créer et délivrer un message légitimé, empreint des valeurs propres de la marque et naturellement porteur de sens.



< Retour Cafétéria