Menu
EDITO :

C'est souvent autour d'un petit café que fleurissent les idées sur les évolutions de notre environnement marketing, social, ou médiatique. Retours de week-end ou de séminaire ?

Lendemain de veille, ou veille de jour "J", la machine à café d'Openfield en entend tellement, qu'elle n'a pas pu résister à l'envie de publier un petit florilège...

Quelles évolutions pour la communication auprès de l'agriculteur ?

Des baby-boomers aux paysans "génération y"



Arte a diffusé "Une contre-histoire de l'Internet", un documentaire réalisé par Jean-Marc Manach (@manach) et Julien Goetz (@juliengoetz). Pour ceux ayant manqué sa diffusion ou n'ayant pas la TV, sachez que vous pouvez le revoir en intégralité pendant une semaine grâce à +7, le service de rattrapage de la chaîne franco-allemande. En outre, 3 heures 40 de bonus et d'extraits sont disponibles sur YouTube.

"Internet a été créé par des hippies tout en étant financé par des militaires !"
Cet improbable choc des cultures a donné naissance à un espace de libertés impossible à censurer ou à contrôler", expliquent les auteurs. Or, le politique cherche désormais à reprendre la main sur le réseau des réseaux, celui-ci ayant pris une importance considérable, au risque de se heurter à une culture difficile à saisir.

Remise en cause du droit d'auteur, promotion de l'Open Source et de la production collaborative au service de tous, lutte contre la Loi Hadopi, soutien logistique aux mouvements du printemps arabes, Anonymous et autres Parti Pirate, sans parler de Wikileaks : les internautes solidaires défient clairement l'ordre établi. On y apprend également que les régimes autoritaires s'équipent de systèmes logiciels de filtrage et de scanning, dont certains fournis par des opérateurs français, qui font froid dans le dos.

Le documentaire se nourrit de très nombreuses réactions, allant de John Perry Barlow (cofondateur de l'EFF) à Jérémie Zimmermann (porte-parole de la Quadrature du Net), en passant par Benjamin Bayart (ancien président du FAI FDN), Richard Stallman (président de la FSF) ou encore Julian Assange (rédacteur en chef de Wikileaks). Les contributions sont variées mais le contenu demeure toujours passionnant. Outre le documentaire lui-même, Arte a mis en ligne un espace de contribution où chacun peut raconter son histoire et son expérience du net.



< Retour Cafétéria